Lorsque votre ami « Jack-furry » vous quitte, il restera un vide difficile à combler et vous devrez décider quoi faire de sa dépouille. D’un point de vue juridique, il existe deux possibilités de mort pour un animal de compagnie: la mort naturelle ou l’euthanasie….

Dans les deux cas, si vous aviez un Jack-chien, vous devez contacter votre vétérinaire dès que possible, qui certifiera la mort, comment cela s’est passé et, en cas d’euthanasie, que Jack n’a transmis aucune maladie à qui que ce soit. Avec ce document, vous devez avertir rapidement le bureau de résidence de l’événement, afin qu’il efface Jack de l’état civil canin, désactivant la puce s’il l’avait inséré. Si c’était un Jack-chat, aucun certificat n’est nécessaire. Quant à ses restes, il y a plusieurs possibilités liées aussi au lieu où vous vivez :

  • Si vous avez un jardin ou, mieux encore, si vous êtes à la campagne et que votre ami Jack n’avait pas de maladies qui polluent le sol, vous pouvez l’enterrer là-bas couvert que d’une serviette.
  • Si vous vivez dans la ville, vous pouvez laisser Jack-furry au vétérinaire, qui s’arrangera pour le remettre à l’entreprise de compétence territoriale pour la crémation, sans rendre les cendres.  Une aternative Possible est de contacter, si présent dans votre région, un cimetière d’animaux, où enterrer ses cendres et où lui rendre visite quand vous en ressentez le besoin. En Ligurie est présente L’Association Bois Vivants, qui permet juste cela.

Une autre possibilité, après la crémation, est de garder les cendres de votre Jack-furry dans des urnes spéciales ou, même, dans des bijoux construits spécifiquement pour cela. Vous pouvez contacter l’entreprise qui s’en occupe et prendre des dispositions. En tout cas, je suis disponible pour des suggestions et des conseils.

…Où est Mimi??? Il neige, elle est en patrouille.